Rocher de Roquebrune : randonnée jusqu’aux Trois Croix

Publié le - Mis à jour le

Le Rocher de Roquebrune attire immanquablement le regard. Est-ce parce que cette montagne du Var dénote, au milieu de sa plaine et a des airs de géant de pierre gisant au sol ? Est-ce parce que ce rocher est une terre de légendes, avec une spiritualité incarnée par son célèbre ermite ? Quelle que soit votre raison, venez découvrir le Rocher de Roquebrune-sur-Argens, et arpentez ses sentiers pour aller tutoyer son sommet et ses mythiques Trois Croix.

Rocher de Roquebrune : randonnée jusqu’aux Trois Croix

Où se trouve le Rocher de Roquebrune ?

Comme son nom l’indique, le Rocher de Roquebrune se trouve à Roquebrune-sur-Argens, dans le Var. Impossible de manquer cette montagne isolée, ce sommet solitaire au nord-ouest de ce village médiéval de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca). Il est là, à dominer fièrement du haut de ses 373m la plaine qui mène à Fréjus, délimitée au sud-ouest par le massif des Maures et au nord-est par le massif de l’Estérel.

Le Rocher de Roquebrune est constitué d’un mélange de gneiss, de granite et de lave acide solidifiée. Sa couleur rougeâtre si particulière vient d’une haute concentration en oxyde de fer. Une teinte qui tranche avec la palette de la flore locale avec ses pins parasol, ses chênes et surtout ses violettes de Roquebrune, unique plante endémique du Rocher.

Géant au milieu de la plaine, le Rocher de Roquebrune est un concentré de spécificités géologiques, avec ses falaises escarpées, son relief accidenté et ses failles. La plus connue étant la faille appelée le Saint Trou. Un nom original qui vient d’une légende locale : une jeune fille ayant fait vœu d’abstinence tente d’échapper à un homme qui la poursuit. Arrivée devant une voie sans issue, elle prie la Vierge de l’aider. Une fine faille apparaît alors, lui permettant de s’échapper. En résulte une croyance : seules les âmes vertueuses peuvent s’y faufiler.

Le Rocher de Roquebrune est une véritable terre de croyances religieuses profondes. D’après la légende, à la mort du Christ, le rocher se fissura en trois grosses failles, symbolisant les trois croix du Golgotha ou Calvaire. Ainsi, des croix ont été construites au sommet de la Roche et des pèlerinages ont débuté sur la montagne qu’on appelait alors “Rocher des Trois Croix”. Les anciennes n’ayant pas résisté à l’épreuve du temps, de nouvelles croix ont été érigées en juillet 1991 et sont l'œuvre du sculpteur Bernard Venet. Elles sont un hommage à trois artistes ayant peint la scène de la Crucifixion : Giotto, Grunewald et Le Greco.

Bon, assez parlé de légendes, vous avez envie d’aller voir ces fameuses Trois Croix de plus près ? Et de vous offrir par la même occasion une vue imprenable sur la région ? Mettez vos chaussures de rando, c’est parti pour une balade sportive.

Comment visiter le Rocher de Roquebrune ?

À Roquebrune-sur-Argens, tous les chemins mènent au Rocher ! Enfin, presque. Mais si vous mettez le cap sur l’est depuis le village, vous trouverez plusieurs sentiers pour se lancer à l’assaut de la petite montagne, parfois surnommée la Femme morte (ou la Femme couchée, pour une version plus joyeuse).

Un des parcours les plus faciles d’accès consiste en un aller-retour de 6,3 km, qu’il est possible de boucler en 2h30. Le sentier débute après le ravin de la Petite Maurette, à un embranchement de la route de la Maurette. Vous traverserez très rapidement un petit bras de la rivière du même nom, avant de vous enfoncer au milieu des arbres qui entourent la base du Rocher.

La majeure partie de l'ascension est alors sportive, mais constante, sur une terre ocre parsemée d’essences locales, en passant par la Basse Rouquaire et le Ravin des Pétignons. La balade peut prendre des airs d’escalade pour l’ultime partie du tracé, avec une dernière section plus accidentée et verticale pour arriver au sommet et aux fameuses croix. Mais ce dernier effort est récompensé avec un panorama à 360° sur les massifs des Maures et de l'Estérel, sur l'Argens ou encore la forêt du Rouet.

Voir la rando

À Roquebrune, un ermite peut en cacher un autre

Le Rocher de Roquebrune est une terre de légendes passées mais aussi d’un mysticisme bien présent. Car aussi sauvage semble-t-il, avec ses grandes parois rouges et sa végétation abondante, le Rocher de Roquebrune a été habité par un ermite depuis 1966 !

Il s’agissait du Frère Antoine, qui y a vécu jusqu’en 2017 dans un confort des plus dérisoire : dans une grotte, sans eau ni électricité. De son vrai nom Louis Chauvel, ce moine venu de la Mayenne et qui a voyagé en Inde a ainsi vécu plus de 50 ans sur le Rocher, au rythme de ses lectures, méditations et discussions avec les randonneurs de passage.

Le Frère Antoine, qui avait dû se résoudre à quitter sa grotte en 2017 pour raisons de santé, est décédé en 2021. Mais la grotte n’est pas laissée vacante, loin de là : Laurent Seta, un ami du défunt, a pris le relais spirituel et a embrassé la vie d’ermite, à une vingtaine de minutes des premières maisons. Même s’il accueille volontiers les pèlerins et autres voyageurs, l’ermite Laurent Seta aspire à une vie de quiétude et de méditation. Pensez y si l'envie vous prend d'aller papoter avec lui !

Les autres randonnées autour de Roquebrune

À savoir avant d’aller à Roquebrune-sur-Argens

Nos autres destinations en région Paca