Monte Cinto : randonnée jusqu’au sommet de la Corse

Publié le 7 décembre 2023 - Modifié le 7 décembre 2023

Le Monte Cinto, ou comment atteindre le sommet de la Corse en randonnée. On ne parle pas ici de petite balade jusqu’à cette montagne de Haute-Corse. Les sentiers qui mènent au point culminant de l’île et ses 2706 mètres d’altitude sont difficiles. Que vous partiez d’Asco au nord ou de Lozzi au sud, c’est le même tarif : avec ses pierriers et sa verticalité, la rando au Monte Cinto va vous en faire baver. Mais que vous soyez plutôt itinérance avec le passage du mythique GR® 20, ou bien balade plus accessible, les alentours du Monte Cinto regorgent de trésors à voir en randonnée. Suivez le guide !

Le Monte Cinto, ou comment atteindre le sommet de la Corse en randonnée. On ne parle pas ici de petite balade jusqu’à cette montagne de Haute-Corse. Les sentiers qui mènent au point culminant de l’île et ses 2706 mètres d’altitude sont difficiles. Que vous partiez d’Asco au nord ou de Lozzi au sud, c’est le même tarif : avec ses pierriers et sa verticalité, la rando au Monte Cinto va vous en faire baver. Mais que vous soyez plutôt itinérance avec le passage du mythique GR® 20, ou bien balade plus accessible, les alentours du Monte Cinto regorgent de trésors à voir en randonnée. Suivez le guide !

Où se trouve le Monte Cinto ?

Des plus de 120 sommets de Corse qui dépassent les 2000 mètres, le Monte Cinto est le roi. Appartenant au massif du même nom, cette montagne (aussi appelée Monte Cintu en corse) se trouve au nord-ouest de l’île, en Haute-Corse, dans le Parc naturel régional de Corse.

Le Monte Cinto est perché à 2706 mètres d’altitude à la limite entre les deux communes d’Asco et de Lozzi : il s’agit des deux principaux points de départ de randonnée pour gravir le sommet et atteindre son panorama à couper le souffle.

Monte Cinto : les itinéraires de randonnée

La randonnée au Monte Cinto avec ses pierriers et alpages.

Bien se préparer pour une randonnée est essentiel. D’autant plus quand c’est pour une randonnée exigeante comme celle du Monte Cinto. Outre de bonnes chaussures de randonnée et des bâtons de marche, il vous faudra de l’eau, et beaucoup : comptez au minimum 3 litres d’eau par personne, pour tenir toute la journée.

Même en cas de grand ciel bleu, pensez aussi à prendre de quoi vous couvrir et vous changer : le temps en montagne peut rapidement évoluer, même au cœur de l’été, et le Monte Cinto ne déroge pas à la règle. D’ailleurs, en cas de doute sur la météo ou sur vos capacités, n’hésitez pas à redescendre. Vous êtes toujours là ? Parfait, on vous explique tout sur les randos du Monte Cinto.

Le Monte Cinto par le nord depuis Haut-Asco

  • Longueur : 12 km aller-retour
  • Durée : entre 7 et 9 heures
  • Dénivelé : 1300 m D+
  • Difficulté : difficile
  • Point de départ : station de ski de Haut-Asco

Première option pour gravir le Monte Cinto, l’attaquer par le nord au départ d’Asco. Plus précisément à la station de ski de Haut-Asco. Pour s’y rendre, rien de plus simple : elle se trouve à l’extrémité sud-ouest de la route D147, qui sillonne la vallée et passe devant des vasques de baignade et le camping de Monte-Cinto.

Vous vous élancez sur le tracé du légendaire GR® 20. Légendaire par sa difficulté : avec ses 160 km et 11000 mètres de dénivelé positif, il est considéré comme un des GR les plus compliqués de France. Rassurez-vous, vous allez “juste” gravir 1300 mètres aujourd’hui, c’est presque rassurant non ? Blague à part, cette randonnée exigeante demande une certaine aisance en montagne et de bonnes capacités physiques.

La première section est une bonne mise en jambe, avec une montée progressive au milieu des pins laricio, en suivant le cours du ruisseau du Tighiettu. Les choses se corsent (vous l’avez ?) à partir de la passerelle du Tighiettu. La végétation se raréfie, l’ambiance devient de plus en plus minérale, avec quelques passages câblés pour vous faciliter la tâche.

Les pierriers du sentier du Monte Cinto.

Ça commence à grimper sec, et pas dans le décor le plus hospitalier : tout autour de vous les pierriers deviennent la norme. Après un replat au pied du Capu Borba (2305 m) et Bocca Borba (2207 m), vous arrivez au niveau du petit lac d’Argento, ou Argentu (2607 m). Le sentier opère alors un virage au sud-ouest, en passant par des étagements rocheux, jusqu’à la pointe des Éboulis (2607 m).

Tout n’est que cailloux autour de vous, le soleil tape, mais il faut continuer ! Et vous attaquez la partie la plus compliquée. De part l’orientation : cherchez du regard les points blancs puis rouges, ce sont les seuls repères du tracé qui descend avant de remonter. Mais difficile aussi de par le terrain, où vous allez à certains moments avoir besoin de vos mains pour progresser sur un parcours plus vertical fait de cheminées et de ressauts.

Et enfin, après tant d’efforts, voilà la récompense : le sommet du Monte Cinto et sa vue à 360°. Vous avez eu la tête dans le caillou toute la journée, et vous en avez presque oublié que la Corse est une île ? Du golfe de Porto au golfe de Calvi en passant par la côte d’Aleria, le bleu de la mer Tyrrhénienne et de la Méditerranée vous entoure. Plus près, au sud, vous voyez le lac de Calacuccia, près de l’itinéraire de la face sud (lire après). Et que dire des reliefs : entre la Punta Minuta (2556 m), le Monte Padro (2389 m) et surtout la magnifique Paglia Orba (2525 m), vous ne savez plus où donner de la tête.

Mais ne vous perdez pas trop dans vos pensées : la redescente, par le même itinéraire fait de pierriers taquins, va vous demander pas mal d’efforts et surtout de concentration.

Le Monte Cinto par le sud depuis Lozzi

  • Longueur : 18,8 km aller-retour
  • Durée : autour de 10 heures
  • Dénivelé : 1693 m D+
  • Difficulté : très difficile
  • Point de départ : Lozzi

La face nord était compliquée, la face sud l’est encore plus ! La montée au Monte Cinto depuis Lozzi est très sportive, avec son dénivelé positif proche des 1700 mètres, et son terrain capricieux : randonnée réservée aux très bons marcheurs !

Tout comme la voie nord, cette randonnée commence doucement. Juste après le camping de l'Arimone, le sentier grimpe progressivement à travers des alpages. Au bout de 5 kilomètres, qui vous ont fait passer à côté des ruines de la chapelle Sa’ Lisei et la bergerie Petra Pinzuta, vous atteignez le replat du refuge de l’Erco. Certains y passent la nuit pour étaler la rando (et donc l’effort) sur deux jours.

Vous mettez le cap au nord-ouest, en suivant le cours du ruisseau d’Erco qui coule au cœur du vallon. Vous dites rapidement au revoir à la végétation, pour retrouver la minéralité toute particulière des reliefs corses, jusqu’à arriver au petit lac du Cinto (2289 m). Commence alors une des parties les plus ardues, avec un pierrier glissant et technique où les cairns et les points rouges seront vos seuls repères, jusqu’à la Pointe des Éboulis, où vous rejoignez la randonnée décrite au-dessus.

Pour le retour, les plus à l’aise techniquement pourront emprunter un sentier qui part du sommet plein sud, en direction du refuge de l’Erco. La pente est très raide et impressionnante : alors si vous avez le vertige ou que vous avez un quelconque doute, reprenez le même chemin qu’à l’aller : plus long, mais un peu plus facile (et attention à la redescente dans le pierrier, qui n’est pas une mince affaire).

Si le dénivelé et la difficulté des randonnées jusqu’au sommet du Monte Cinto vous impressionnent trop, c’est parfaitement normal ! Et rassurez vous, si vous cherchez des randonnées faciles au Monte Cinto, on a dégoté quelques balades pour profiter pleinement de la beauté de ce coin de Haute-Corse : lac de Nino, vallée du Viru, cascade de la Radule, ou encore montée au col Perdu par l’ancien tracé du GR® 20, le coin regorge de randonnées (un peu plus) accessibles !

Vos questions à propos du Monte Cinto