Les Ocres de Mormoiron : rando colorée dans le Vaucluse

Publié le 7 décembre 2023 - Modifié le 18 janvier 2024

Des teintes oranges, jaunes ou parfois rouges : se balader au cœur des Ocres de Mormoiron, c’est la promesse d’une déambulation dans les couleurs chaudes du Vaucluse. Venez découvrir ce tableau vivant et envoûtant au pied du Mont Ventoux !

Des teintes oranges, jaunes ou parfois rouges : se balader au cœur des Ocres de Mormoiron, c’est la promesse d’une déambulation dans les couleurs chaudes du Vaucluse. Venez découvrir ce tableau vivant et envoûtant au pied du Mont Ventoux !

Où se trouvent les Ocres de Mormoiron ?

Si on vous dit “ocre” et “Provence” et que vous nous dites que vous pensez directement aux Ocres de Mormoiron, on ne vous croira pas. Bien évidemment, difficile de passer à côté du Colorado Provençal et ses décors tout droit sortis d’un western de Sergio Leone, en pleine région Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca). Mais si vous souhaitez vous éloigner un tant soit peu des foules qui se massent sur le célèbre site de Rustrel, on vous conseille les très proches Ocres de Mormoiron dans le Vaucluse.

Le village de Mormoiron est niché entre le Mont Ventoux et Avignon, près des gorges de la Nesque, à 15 km à l’est de Carpentras. La petite commune, où l’on retrouve sable, ocre et gypse, fait partie du Parc naturel régional du Mont-Ventoux, créé en juillet 2020.

Les “Ocres” se situent légèrement au sud-est de la commune, en direction de Villes-sur-Auzon. Ce labyrinthe de terre orange n’est pas apparu comme par magie. Il est le résultat de la main de l’homme, plus précisément de l’activité minière qui s’est étendue de la fin du XIXe siècle jusqu’aux années 60.

Le sentier de randonnée des Ocres de Mormoiron

Depuis que les mines ont fermé, la nature a doucement repris ses droits et la seule activité humaine dans les Ocres de Mormoiron, c’est la randonnée ! Il y a de nombreux itinéraires possibles, mais on vous propose une balade de difficulté modérée, assez accessible, qui en 2h30 permet de découvrir cette spécificité géologique.

Le sentier commence au sud-est de la commune, au Lac des Salettes, où il y a un parking pour se garer. Juste après le parc d’accrobranche, le chemin s’enfonce sous les pins maritimes et chênes blancs de la forêt du Vallat de Marquetton.

Après une petite partie goudronnée sur le chemin des Peirollets, vous retrouvez la forêt, avec à votre gauche l’un des clous de cette randonnée : le ravin des Sitos. Avec ses grands murs orangés, cette étroite tranchée est très photogénique. Attention toutefois à ne pas trop toucher aux murs. De par leur composition, ils sont très fragiles, et n’imitez pas ceux qui se sont pris pour des artistes en y “gravant” des inscriptions et autres dessins.

Continuez votre balade sous les pins maritimes et la bruyère, et n’hésitez pas à explorer (en regardant où vous mettez les pieds) les alentours du chemin. Ça et là, vous apercevrez des cavités, puits et autres galeries, témoins du passé industriel des lieux.

La promenade se termine par une alternance de bois et carrières, pour arriver à votre point de départ, le lac des Salettes. Si le cœur vous en dit (et que la météo est clémente), enlevez vos chaussures de randonnée et piquez une tête dans ce plan d’eau très populaire, dont la petite plage attire chaque été près de 25 000 baigneurs.

VTT, gravel et route : les alentours de Mormoiron à vélo

Difficile de ne pas le voir depuis Mormoiron : du haut de ses 1910 m, le Mont Ventoux a un œil sur tout le Vaucluse. Et même si le Géant de Provence est un haut lieu de la randonnée (en atteste la présence de pas moins de trois GR®), il est surtout connu par tous les amoureux du Tour de France, et plus globalement de vélo.

Alors c’est normal de trouver de nombreux itinéraires cyclistes dans les environs des Ocres de Mormoiron. À commencer par le sentier présenté plus haut, qui est aussi emprunté par des VTTistes, avec même un petit passage au bike park pour les amateurs.

Ceux qui préfèrent le vélo de route (et qui sont très déterminés) pourront se mesurer aux coureurs du Tour de France en tentant l’ascension du Mont Ventoux et ses plus de 1600 m de dénivelé positif en 21 km.

Mais si vous ne vous sentez pas de vous mesurer à celui qu'on surnomme le Mont Chauve, ne partez pas ! Entre vignes, champs et petites vallées, le Parc naturel régional du Mont Ventoux regorge de circuits plus ou moins longs à faire à vélo … mais toujours sous la surveillance du plus haut sommet du Vaucluse.