Randonnée Sainte-Victoire : la montagne star de Provence

Publié le 7 décembre 2023 - Modifié le 7 décembre 2023

La randonnée sur la Sainte-Victoire, un grand classique de Provence ! Culminant à 1011 mètres d’altitude, cette montagne est un symbole des Bouches-du-Rhône et des alentours. Entre son influence alpine au nord et méditerranéenne au sud, la Sainte-Victoire est un haut lieu de balades autour d’Aix-en-Provence. Amateurs de randonnées faciles ou plutôt de dénivelés conséquents, la Sainte-Victoire a quelque chose pour vous. Montée à la Croix de Provence, randonnée autour du barrage de Bimont ou encore ascension jusqu’au pic de la Mouche, son point culminant, les points de départ de rando ne manquent pas. Venez découvrir les sentiers de la Sainte-Victoire, pour une aventure à la carte !

La randonnée sur la Sainte-Victoire, un grand classique de Provence ! Culminant à 1011 mètres d’altitude, cette montagne est un symbole des Bouches-du-Rhône et des alentours. Entre son influence alpine au nord et méditerranéenne au sud, la Sainte-Victoire est un haut lieu de balades autour d’Aix-en-Provence. Amateurs de randonnées faciles ou plutôt de dénivelés conséquents, la Sainte-Victoire a quelque chose pour vous. Montée à la Croix de Provence, randonnée autour du barrage de Bimont ou encore ascension jusqu’au pic de la Mouche, son point culminant, les points de départ de rando ne manquent pas. Venez découvrir les sentiers de la Sainte-Victoire, pour une aventure à la carte !

Il y a des signes qui ne trompent pas : lorsqu’un grand maître de la peinture tel que Paul Cézanne vous représente dans 87 œuvres différentes, c’est bien que vous avez quelque chose de spécial. Une beauté, une aura, une présence : la montagne Sainte-Victoire, dans les Bouches-du-Rhône (Provence-Alpes-Côte d'Azur), peut se targuer d’avoir tout ça.

L’artiste d’Aix-en-Provence n’a eu de cesse de représenter cette montagne longitudinale, pli minéral qui commence à 10 kilomètres à l’est de la ville, pour s’étendre jusqu’au Var voisin. Ce massif calcaire présente deux visages : au nord, un vaste plan incliné et des plateaux d’influence alpine, au sud d’abruptes falaises baignées par le soleil méditerranéen.

Une diversité qui séduit chaque année de nombreux randonneurs venus découvrir les charmes de la Sainte-Victoire et ses multiples facettes. Vous vous demandez où partir pour monter à la Sainte-Victoire ? Quelle randonnée faire à la Sainte-Victoire ? Ou encore combien de temps faut-il pour monter au sommet de la Sainte-Victoire ? Pas de souci, on vous a concocté une sélection des plus belles randonnées de la Sainte-Victoire, des balades faciles en famille aux plus exigeantes avec dénivelé et panorama. Suivez le guide avec notre application randonnées !

Refuge Cézanne et chapelle du Trou

Le premier sentier de rando qu’on vous propose part de Saint-Antonin-sur Bayon, au sud de la montagne, au niveau de la maison Sainte-Victoire. Cette balade de 2h30 vous emmène au pied des falaises, au cœur de la garrigue, de ses chênes Kermès et autres pins d’Alep. Cette boucle facile mène à plusieurs vestiges historiques, à commencer par l'oppidum d’Untinos et son ancien castrum. Si les ruines au milieu desquelles vous déambulez datent du XIe siècle, ce promontoire a été occupé bien avant par des celto-ligure, au IIe siècle avant notre ère. Profitez de la vue imprenable sur la plaine de l’Arc !

La balade historique ne s’arrête pas là. Le sentier longe la falaise, jusqu’à rejoindre le hameau du Trou, avec la chapelle du Trou. Ce hameau, dont il ne reste que des ruines, figurait déjà sur des cartes de la fin du XVIIIe siècle. La chapelle, dont il ne reste plus grand chose, était lovée au pied d’un gros rocher surmonté d’une croix qui, elle, subsiste toujours. Vous trouverez aussi le refuge Cézanne, construit en 1954, et restauré par le département à l’occasion de ses 50 ans, ainsi que des panneaux vous expliquant l’histoire de ce lieu fantomatique.

Les vignes de Puyloubier, rando au pied de la Sainte-Victoire

Ce troisième parcours est le plus accessible de la liste, avec un dénivelé positif de moins de 100 mètres, pour une promenade de 2h30. Ce petit itinéraire en bordure du Grand Site Sainte-Victoire démarre au centre du village de Puyloubier. Le chemin est relativement plat, la balade tranquille. Vous marchez au milieu des cultures de la plaine de l’Arc, avec une vue imprenable sur les falaises de la Sainte-Victoire.

La montée jusqu’à la croix de Provence est peut-être LA randonnée à faire à la Sainte-Victoire (si le dénivelé ne vous effraie pas). Cette croix de 18,25 mètres de haut ne se situe pas au sommet de la montagne, mais sur un pic remarquable, la rendant visible à des kilomètres à la ronde. Érigée en 1875, il s’agit de la quatrième croix installée à cet endroit, les trois précédentes n’ayant pas survécu à l’épreuve du temps. Perchée à 946 mètres de haut, il va falloir suer un petit peu pour y accéder. Plusieurs sentiers de randonnée mènent à cette croix remarquable.

La croix de Provence depuis Saint-Antonin-sur-Bayon

Première option, vous pouvez attaquer l’ascension depuis le sud et la commune de Saint-Antonin-sur-Bayon, au parking du plan d’Anchois (ou d’en Chois) ou du parking du Bouquet. On a un petit faible pour le dernier, et pour cause : c’est là que s’arrête le bus en provenance d’Aix-en-Provence.

Le parcours grimpe face à la Sainte-Victoire et ses falaises calcaires : l’objectif est droit devant vous ! Le chemin devient un peu plus minéral et se raidit après le hameau du Trou. Un choix s’offre à vous à un embranchement. À droite, le sentier du pas du Berger. Plus rapide, il comporte des passages s’apparentant à de l’escalade, et est déconseillé aux personnes sujettes au vertige ou en cas de pluie. En cas de doute, empruntez celui de gauche, plus doux, qui rejoint le pas de l’Escalette.

Quoi que vous choisissiez, vous arrivez sur les sublimes crêtes au niveau du pas du Moine. Vous remontez à cheval entre deux mondes, les falaises du sud sur votre droite et le long plan incliné du nord sur votre gauche. Une grimpette soutenue jusqu’au prieuré Sainte-Victoire, au niveau de la brèche des Moines. Ce prieuré a été construit là où se tenait un ancien ermitage au Ve siècle, sûrement sur les ruines d’un ancien temple romain. Aujourd’hui, de nombreux randonneurs viennent faire une étape au refuge du prieuré (renseignez vous avant d'y monter, il est parfois fermé, tout comme le reste du prieuré).

La fraîcheur de sa chapelle et de son couvent du XVIIe siècle vous attirent sûrement; mais continuez encore quelques mètres et vous arrivez à votre objectif, la croix de Provence et sa vue. Et quelle vue : un panorama à couper le souffle sur tout le pays d’Aix, sur le mont Ventoux, la Sainte-Baume, et même les Écrins si le temps est dégagé !

La croix de Provence depuis Vauvenargues

Si vous cherchez une autre option pour grimper à la croix de Provence, lancez-vous depuis Vauvenargues ! Un itinéraire par le versant nord de la Sainte-Victoire, chemin de procession de pèlerins qui montent depuis le XVe siècle jusqu’au prieuré. Un chemin emprunté par des marcheurs au long cours d’un autre genre : le sentier consiste en une section du GR® 9, qui relie le Jura à la Méditerranée.

De la vallée de Vauvenargues jusqu’au sommet, ce sentier diffère de celui décrit précédemment. Ce “chemin des Venturiers” remonte à l’ombre des chênes et au milieu d’une lande à amélanchiers, avant de se dénuder sur la montée raide qui précède le prieuré. Une balade de près de 4 heures, mais avec un dénivelé positif de (seulement) 543 mètres, soit 70 de moins que le précédent !

Vous pensiez que la croix de Provence se trouvait au sommet de la Sainte-Victoire ? Que nenni ! Il ne s’agit pas d’une croix sommitale et pour cause : le point culminant de la Sainte-Victoire, le pic des Mouches se trouve un peu plus à l’est et est atteignable grâce à différentes randos.

Si vous cherchez l’itinéraire le plus facile, montez au pic des Mouches depuis Vauvenargues. Cet itinéraire au départ du parking du Puits d’Auzon ou du parking de la Citadelle est le plus doux de tous ceux qui mènent au sommet, avec un dénivelé flirtant avec les 400 mètres. Après avoir rejoint le col des Portes (631 m), vous attaquez les crêtes orientales de Sainte-Victoire. Pins d’Alep, chênes blancs ou encore pins Sylvestres, la montée commence au milieu d’une végétation luxuriante, avant de se dénuder en arrivant au chemin de crêtes.

Après 1h30 de grimpette, vous arrivez au pic des Mouches, qui culmine à 1011 mètres d’altitude, et vous offre une vue panoramique sur les reliefs de la région : Baou des Aigles, Baou des Vespres, Mont Aurélien ou encore Sainte-Baume, vous ne savez pas où donner de la tête ! À cette altitude, vous apercevrez peut-être certains des nombreux oiseaux qui peuplent la Sainte-Victoire, comme le circaète Jean-Blanc, la Chevêche d’Athéna ou même des aigles de Bonelli.

Si vous voulez grimper depuis le sud, un autre itinéraire existe pour aller au pic des Mouches depuis Puyloubier. La montée initiale pour rejoindre les crêtes est plus verticale comparée au parcours précédent, avec une ascension sur un sentier très minéral et découvert. Un itinéraire assez sportif, avec un dénivelé positif atteignant les 650 mètres.

Pas assez vertical pour vous ? On a un autre tracé à vous proposer, pour monter au pic des Mouches depuis Saint-Ser. Attention, ça grimpe sec sur ce sentier vert de Bramefan. Une couleur trompeuse : contrairement au ski, la couleur verte n’indique pas un chemin facile, bien au contraire. Ce chemin, qui passe au-dessus de l’oppidum de Bramefan et au niveau de la grotte du Marin, est une ascension constante face aux falaises calcaires de Sainte-Victoire. Avant de partir, pensez à regarder le site web du Grand Site de la Sainte-Victoire, qui indique les éventuelles fermetures de sentiers.

Au nord-ouest de la Sainte-Victoire, se trouvent le barrage de Bimont et son lac de Bimont. Avec ses 180 mètres de long et ses 87,5 mètres de hauteur, le barrage en impose. Construit à la moitié du XXe siècle pour barrer le cours de la Cause et récupérer les eaux du Verdon, il est aussi un formidable lieu de balade près de la Sainte-Victoire.

Plusieurs randos, notamment au départ de Beaurecueil et du parking de l’Aurigon, vous permettent de partir sur une promenade assez facile de 6 kilomètres. Une balade à travers la réserve naturelle régionale de Sainte-Victoire, sous le regard de la montagne, avec une vue sans pareil en arrivant sur le barrage et les eaux hypnotisantes qu’il retient.

Mais ceux qui ont du temps devant eux (autour de 6 heures), peuvent aussi aller du barrage de Bimont jusqu’à la Croix de Provence. Une longue ascension du sentier Imoucha jusqu’à la brèche des Moines, atteinte après un dénivelé de 784 mètres. Trop fatigués pour redescendre tout de suite ? Passez la nuit au refuge du prieuré, pour une expérience totale de la Sainte-Victoire.

À savoir avant d'aller à la Sainte-Victoire

Nos inspirations rando dans les Bouches-du-Rhône