Artzamendi : randonnée sur le sommet du Labourd

Publié le 7 décembre 2023 - Modifié le 21 février 2024

Le sommet de l'Artzamendi vous attend au Pays Basque. Si vous êtes de passage dans les Pyrénées-Atlantiques, venez randonner jusqu'en haut de cette petite montagne, point culminant du Labourd, qui vous offrira une vue imprenable sur la Nouvelle Aquitaine, l'Espagne toute proche, et même la côte Atlantique.

Le sommet de l'Artzamendi vous attend au Pays Basque. Si vous êtes de passage dans les Pyrénées-Atlantiques, venez randonner jusqu'en haut de cette petite montagne, point culminant du Labourd, qui vous offrira une vue imprenable sur la Nouvelle Aquitaine, l'Espagne toute proche, et même la côte Atlantique.

Où se trouve le Mont Artzamendi ?

Perché à la frontière avec l’Espagne, il veille du haut de ses 924 m sur le Pays Basque. Lui, c’est l’Artzamendi, ce qui en basque signifierait “Montagne de l’ours” pour certains, ou “Montagne du berger” pour d’autres. Point culminant de la province du Labourd, ce sommet se situe sur la commune d’Itxassou, dans les Pyrénées-Atlantiques, pas très loin d’Espelette. Se trouvant au nord du sommet espagnol du Gorramendi (1 090 m), il domine la vallée de la Nive.

Ce pic rocailleux et dénudé des Pyrénées est reconnaissable entre mille et ce grâce à la patte de l’Homme. À son sommet est nichée une drôle de construction en béton digne de l'architecture brutaliste, coiffée d’une énorme boule blanche visible à des kilomètres à la ronde. Ce n’est pas une installation d’art contemporain, mais un bâtiment plus terre à terre, bien que tourné vers le ciel : il s’agit d’une ancienne station hertzienne, construite en 1964 pour assurer la liaison téléphonique France-Portugal. Un usage tombé en désuétude avec l’avènement des satellites, ce qui a poussé cette station à se reconvertir : depuis 1996 elle abrite une balise qui sert à l’aviation civile.

Envie d’aller la voir de plus près, et de profiter du paysage ? Allez, on met ses plus belles chaussures de rando et on part sur les sentiers pour monter en haut du Mont Artzamendi.

Il existe différentes manières "d’attaquer" l’ascension de l’Artzamendi. La plus populaire, avec à la clé une balade de moins d’une heure aller-retour, démarre au Col de Méhatzé, permettant presque de gravir Artzamendi en voiture. Un point de départ à conseiller à ceux qui savent conduire en montagne : la route pour accéder au parking perché à 716 m, juste à côté du site des cromlechs de Méhatzé, est longue, sinueuse, et étroite.

De là, impossible de perdre le nord (ou en l'occurrence le nord-est), il suffit de suivre les chemins menant à la station au sommet de la montagne. Et si vous venez le week-end ou bien en haute saison, il vous suffira alors de suivre les autres visiteurs, attirés par ce sommet basque très populaire.

Un engouement que vous comprendrez une fois atteinte la cime d’Artzamendi : tout autour de vous s’ouvrira un panorama quasi infini sur toute la Nouvelle Aquitaine, des plages des Landes à la baie de Saint-Jean-de-Luz, de Bayonne au nord de l’Espagne, en passant par le Pic du Midi de Bigorre, si le temps est de votre côté. Et si la météo est capricieuse et le ciel bas, vous aurez peut-être la chance de dominer la mer de nuage, le Mont Artzamendi se transformant alors en un îlot invitant à la rêverie.

En parlant de nuages, dernier petit conseil quand vous serez là-haut, pensez à observer le ciel. Vous apercevrez sûrement des vautours fauves. En effet, une colonie de ces grands oiseaux charognards peuple le versant espagnol de la montagne, et commence doucement à s’installer de notre côté de la frontière. Ballet aérien garanti !

Que ça soit pour accéder au col de Méhatzé à bord de votre voiture, ou même pour la petite randonnée pour aller au sommet, vous l’aurez remarqué : malgré "seulement" 924 m d’altitude, l’Artzamendi grimpe, et grimpe fort ! Une ascension qui attire les marcheurs, mais pas que, les cyclistes aussi. Même s’il n’a jamais figuré au programme d’une grande course vélo, l’Artzamendi est une légende locale pour les amateurs de petite reine. Il est même affublé d’un petit surnom annonciateur, "L'enfer basque" .

Un sobriquet qui se comprend à la lecture des chiffres du tracé suivi par la majorité des cyclistes. Car entre le Pas de Roland, dans la Vallée de la Nive, et le sommet d’Artzamendi, c’est un dénivelé de plus de 850 m qui vous attend en un peu plus de 10 km, avec une pente moyenne à 7,9% et plusieurs portions à 20% !

Une sortie vélo qui en fera transpirer plus d’un : en 2020, un cycliste a dit, à propos de la montée : « J'ai souffert, je me suis accroché. J'ai pris une correction mais avec plaisir. » Et vous pouvez le prendre au mot, il s’y connaît un peu, vu qu’il s’agit de Bernard Hinault. Le dernier vainqueur français du Tour de France en 1985, avait alors été invité par un enfant du pays, le champion du monde de football Bixente Lizarazu. Les champions avaient sué, mais avaient triomphé d’Artzamendi. Alors si vous avez envie de vous frotter à deux légendes, vous savez ce qu’il vous reste à faire, en selle !

Nos inspirations randos dans les Pyrénées-Atlantiques