Cirque de l'Infernet : rando divine à Saint-Guilhem-le-Désert

Publié le 7 décembre 2023 - Modifié le 7 février 2024

Le cirque de l’Infernet est un des nombreux joyaux du Grand site de France des gorges de l’Hérault. Plusieurs sentiers de randonnée pédestre permettent de découvrir la beauté du val de Gellone, à Saint-Guilhem-le-Désert. Mais le circuit des Fenestrettes est sans nul doute le plus beau, avec son passage à encorbellement qui remonte en haut des falaises, et qui offre une vue imprenable sur les alentours. On vous explique tout sur cette balade en Occitanie à ne manquer sous aucun prétexte.

Le cirque de l’Infernet est un des nombreux joyaux du Grand site de France des gorges de l’Hérault. Plusieurs sentiers de randonnée pédestre permettent de découvrir la beauté du val de Gellone, à Saint-Guilhem-le-Désert. Mais le circuit des Fenestrettes est sans nul doute le plus beau, avec son passage à encorbellement qui remonte en haut des falaises, et qui offre une vue imprenable sur les alentours. On vous explique tout sur cette balade en Occitanie à ne manquer sous aucun prétexte.

  • Longueur : boucle de 10 km
  • Durée : 3h30
  • Dénivelé : 715 m D+
  • Difficulté : moyenne
  • Point de départ : Saint-Guilhem-le-Désert (Hérault, Occitanie)

Il ne faut pas se fier aux apparences et encore moins aux appellations. Le cirque de l’Infernet en est un très bon exemple : vous aurez beau chercher, vous ne trouverez rien d’infernal ou de diabolique dans ce décor de carte postale qui fait la fierté de l’Hérault, à 45 minutes au nord-ouest de Montpellier (mis à part la chaleur en été, peut-être).

Ce cirque calcaire se situe à Saint-Guilhem-le-Désert, au cœur du Grand site de France des gorges de l’Hérault, connu pour son… pont du Diable (décidément…). Les hautes falaises du cirque de l’Infernet encerclent le Val de Gellone, au centre duquel coule le ruisseau du Verdus, qui descend jusque dans le cours de l’Hérault.

Des contreforts inaccessibles jusqu’au XVIIe siècle et la création du passage des Fenestrettes par les moines de l’abbaye de Gellone. Autrefois chemin muletier, c’est désormais une des plus belles randonnées du cirque de l’Infernet. Suivez le guide, on vous explique comment vous rendre à cette balade dite du bout du monde !

Le circuit des Fenestrettes : LA rando du cirque de l’Infernet

Si certaines randonnées commencent dans des endroits reculés, ce n’est pas le cas de celle du cirque de l’Infernet ! En effet, de nombreux visiteurs se pressent dans les jolies ruelles médiévales de Saint-Guilhem-le-Désert, surtout en haute saison. Ils viennent notamment visiter l’abbaye de Gellone, fondée en l'an 804 par Saint Guillaume (Guilhem) comte de Toulouse et duc d'Aquitaine. Son illustre cousin, Charlemagne, lui a transmis un morceau de la Croix, reçue du patriarche de Jérusalem. Cette relique est toujours visible dans la crypte de l’abbaye, classée au patrimoine mondial de l’Unesco.

Et qui dit beaucoup de monde, dit beaucoup de voitures. Les deux parkings payants (7€ les 4 heures) peuvent être rapidement saturés l’été. Un conseil : garez-vous au parking payant du pont du Diable, à Aniane, au niveau de la maison du Grand Site de France. Le prix est de 6€ pour la journée, et pendant l’été une navette gratuite fait le trajet jusqu’à Saint-Guilhem-le-Désert.

Les Fenestrettes dans le Cirque de l'Infernet

Assez parlé de voiture, partons marcher ! Le circuit des Fenestrettes commence en haut du village, au bout de la ruelle principale, là où débute le joliment nommé “chemin du bout du monde”. Vous marchez alors sur le tracé du GR® 74 et du GR® 653 : aussi appelé la Via Tolosana ou voie d’Arles, il s’agit de la voie sud du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Après avoir traversé le Verdus, souvent à sec l’été, vous entamez une montée assez douce et ombragée au pied d’une falaise. Vous entrez alors au cœur de la forêt domaniale de Saint-Guilhem, où prédominent les pins Salzmann, mer verte au milieu des reliefs calcaires. Vous arrivez rapidement à un embranchement, où vous partez à droite en direction des Fenestrettes.

Vous vous sentez tout petit ? Rien de plus normal, vous venez d’arriver au pied de l'impressionnante falaise du roc de la Bissone. Tous les sens sont en éveil, dont l’odorat : pins, romarin, ou thym sauvage, les effluves du sud vous accompagnent à mesure que vous progressez au pied de la paroi.

Cela fait quelques minutes maintenant que les Fenestrettes se dessinent devant vous, zigzaguant en remontant le mur de pierre. Tel un lézard qui n’a que faire de la verticalité, vous empruntez ce chemin par encorbellement créé il y a plusieurs siècles par les moines de l'abbaye de Gellone. Si certains murs se sont dégarnis, le sentier pavé est comme intact : pensé comme chemin muletier pour rejoindre les proches plateaux du Larzac, il encaisse sans broncher les randonneurs qui s’y pressent.

Cela fait quelques minutes maintenant que les Fenestrettes se dessinent devant vous, zigzaguant en remontant le mur de pierre. Tel un lézard qui n’a que faire de la verticalité, vous empruntez ce chemin par encorbellement créé il y a plusieurs siècles par les moines de l'abbaye de Gellone. Si certains murs se sont dégarnis, le sentier pavé est comme intact : pensé comme chemin muletier pour rejoindre les proches plateaux du Larzac, il encaisse sans broncher les randonneurs qui s’y pressent.

Une fois les Fenestrettes passées, le parcours redescend en direction du vallon de la Font-de-Paulier, avec en arrière-plan le mont Saint-Baudille (848 m). Vous abandonnez quelques mètres plus loin le GR® 74, qui bifurque sur la droite en direction du col de la Candelle, pour monter à gauche dans une combe. À partir de là, ça va grimper un peu, avec un chemin qui serpente au milieu des genévriers cade et autres essences.

Arrivés sur le replat, la piste s’élargit, et vous arrivez rapidement au point de vue Max Nègre, nommé ainsi en l’honneur d’un inspecteur général des eaux et forêts spécialiste du reboisement. Ce belvédère protégé d’une petite barrière offre la meilleure vue sur le cirque, la beauté du val de Gellone, et au-delà. Le panorama est ainsi encadré par les falaises du cirque, le roc de la Bissone (516 m) sur votre droite et le saut des Mazérages (417 m) à gauche. Dominant le village de Saint-Guilhem-le-Désert, vous apercevez les ruines du château du Géant. En contrebas, c’est le cours de l’Hérault qui se distingue. Au loin, le regard se porte sur la pointe du pic Saint-Loup et son voisin le mont Hortus, quand l’horizon se confond avec le bleu de la mer Méditerranée.

De retour sur le GR® 653, vous laissez le roc de Bissone sur votre gauche pour entamer la descente au milieu de la végétation typique de la garrigue. Vous passez par un autre belvédère, qui vous offre une vue imprenable sur les Fenestrettes, qui paraissent minuscules depuis votre perchoir. Vous jetez un dernier regard sur cette prouesse technique et humaine, avant de redescendre le sentier, qui vous amène à votre point de départ.