Gorges de Trévans : randonnée nature près d’Estoublon

Publié le 7 décembre 2023 - Modifié le 7 décembre 2023

Gorges de Trévans, l’autre canyon à voir en randonnée pédestre dans les Alpes-de-Haute-Provence. Non loin de la commune d'Estoublon se cachent les gorges de Trévans, un petit canyon plein de charme, version miniature des gorges du Verdon, toutes proches. Sentier creusé dans les falaises, visite de ruines et même baignade : les gorges de Trévans ont tout pour plaire pour une aventure à la carte en région Provence-Alpes-Côte-d’Azur !

Gorges de Trévans, l’autre canyon à voir en randonnée pédestre dans les Alpes-de-Haute-Provence. Non loin de la commune d'Estoublon se cachent les gorges de Trévans, un petit canyon plein de charme, version miniature des gorges du Verdon, toutes proches. Sentier creusé dans les falaises, visite de ruines et même baignade : les gorges de Trévans ont tout pour plaire pour une aventure à la carte en région Provence-Alpes-Côte-d’Azur !

  • Longueur : boucle de 9.8 km
  • Durée : environ 4h30
  • Dénivelé : 685 m D+
  • Difficulté : moyenne/difficile (passages en bord de falaise avec mains courantes)
  • Point de départ : parking des gorges de Trévans (Estoublon, Alpes-de-Haute-Provence)

Au nord des célébrissimes gorges du Verdon, dans les Alpes-de-Haute-Provence, se cache un canyon plus confidentiel : les gorges de Trévans, à Estoublon. Sans chercher à rivaliser avec le gigantisme du plus grand canyon d’Europe qui fait la renommée de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur, les gorges de Trévans n’ont pourtant pas à rougir. Les roches calcaires du Jurassique y ont été lentement sculptées par le cours de l’Estoublaïsse, façonnant un étroit canyon haut de 200 mètres.

Situées entre le plateau de Valensole et le parc naturel régional du Verdon, non loin de Manosque, Moustiers-Sainte-Marie ou encore Digne-les-Bains, les gorges de Trévans sont à découvrir en balade. Ça tombe bien, on vous a sélectionné un itinéraire de randonnée qui vous emmène voir la richesse naturelle de la réserve biologique domaniale des gorges de Trévans.

Plusieurs balades permettent de contempler les gorges de Trévans, mais notre préférée, ça reste cette boucle de moins de 10 kilomètres, pérégrination magique dans la nature. En un peu plus de 4 heures de rando (tout dépend de votre vitesse de marche et de la longueur des pauses photo), ce sentier de randonnée vous amène au plus près de ce que les gorges de Trévans ont à offrir.

Suivez le guide !

Le départ de la randonnée est donné au niveau du parking des gorges. Il se situe au bord de la D667, entre Estoublon et le hameau de Trévans. Les gorges ont été façonnées par le torrent de l’Estoublaisse (ou Estoublaïsse). Véritable fil conducteur de cette balade, vous le traversez rapidement avec une jolie passerelle.

La chapelle Saint-André

Après un passage taillé dans la roche, vous arrivez au carrefour des gorges, où vous bifurquez à gauche, en direction du hameau des Valbonnettes ; le sentier de droite est en réalité la fin de la boucle. Plusieurs passerelles photogéniques et quelques suées plus tard, vous arrivez au carrefour de Saint-André.

À gauche, une ascension courte mais sportive vous amène à la chapelle Saint-André. Ou ce qu’il en reste. Seuls vestiges de l’ancien monastère fortifié du XIIIe siècle, la chapelle de Saint-André-du-Désert date elle du XVIe siècle. Un bâtiment en ruines fascinant à la vue saisissante : aigles royaux ou encore chamois, c’est un super point de vue pour observer les gorges de Trévans et sa riche faune.

Le hameau de Valbonnettes

Fougère scolopendre, ou encore genévrier de Phénicie : la suite du chemin, plus douce, invite à l’observation des plantes qui s’abritent dans la forêt des gorges. Arrivés à une nouvelle passerelle sur l’Estoublaisse, vous découvrez les jardins de Valbonnette puis le fantomatique hameau de Valbonnette. Habité il y a encore un siècle, il ne reste plus grand chose dans ce lieu-dit symbole de l’exode rural, à part un four à pain facilement reconnaissable.

Après une nouvelle passerelle (décidément !), vous attaquez la montée de l’autre versant des gorges, dernière vraie difficulté de la balade. À un croisement, un chemin vous permet sur votre gauche de monter jusqu’au belvédère des gorges de Trévans. Mais si vous en avez déjà plein les pattes (et on vous comprend), continuez sur votre droite. Après une descente en lacets, vous retrouvez rapidement la bifurcation du début de la randonnée, puis votre point de départ.

Vos questions à propos des gorges de Trévans